Vendre pour acheter : le bon timing
4.5 (90%) 8 votes

Faut-il vendre son bien immobilier avant d’en acheter un autre ou l’inverse ? Dans l’idéal, il faudrait mener les deux transactions de front. Cela n’a, bien entendu, rien d’évident.

Vendre avant, rester serein

À moins d’être propriétaire du bien que tout le monde va s’arracher et de vouloir acheter celui dont personne ne voudrait (pour caricaturer), on ne peut pas prévoir précisément un calendrier pour vendre un bien immobilier et en acheter un autre. Faut-il vendre avant d’acheter ou inversement ? La question revient souvent. Les deux solutions présentent bien entendu leurs propres avantages… et leurs propres inconvénients. Si vous vendez avant d’acheter, vous aurez certainement une période intermédiaire au cours de laquelle vous devrez louer un logement (ou vous faire héberger) et vous aurez deux déménagements à faire (et à payer). À l’inverse, un achat avant la vente est synonyme de prêt-relais ou de prêt achat-revente, une situation qui n’est pas toujours confortable.

Ne jamais se précipiter

Il suffit pourtant d’une mutation professionnelle ou d’un coup de cœur pour ce logement parfait qu’il est hors de question de laisser passer, et le problème ne se pose plus. Tant mieux si vous vendez avant, vous serez plus tranquille et disposerez d’un budget précis, mais ce ne sera pas forcément le cas. D’autant qu’il est fortement déconseillé de se précipiter et de chercher à vendre trop vite. Vous risqueriez de « brader » votre bien ou d’accepter une offre désavantageuse, bref, de perdre de l’argent. Et ce alors même que l’on vend souvent pour acheter plus grand et donc plus cher.

Mais réduire le délai autant que possible

L’enjeu consiste donc à réduire au maximum le délai entre les deux transactions. N’oubliez cependant pas qu’il faut compter au minimum trois mois entre la signature d’un compromis et celle d’un acte de vente. Si vous avez correctement estimé le bien dont vous êtes actuellement propriétaire et qu’il dispose d’atouts (situation, surface…), la vente devrait se faire « rapidement », surtout sur un marché immobilier qui retrouve actuellement des couleurs. De plus, les taux restent faibles et emprunter est toujours intéressant, même pour vous d’ailleurs, dans le cas où vous devriez faire un prêt-relais. Si effectivement vous vendez mais que vous n’avez pas encore trouvé votre nouveau chez-vous, ou que vous en aurez les clés un peu plus tard, vous pouvez essayer de négocier un délai plus long avec votre acheteur (contre une compensation financière). À condition bien sûr que ce dernier ne soit pas trop pressé !