Crédit relais : comment ça marche ?
5 (100%) 5 votes

Entre l’achat d’un nouveau logement et la vente de votre bien immobilier, votre banque peut vous accorder un prêt relais. Voici comment fonctionne ce type de crédit.

Une avance sur la vente

Vous avez mis votre bien immobilier en vente pour en acheter un autre, mais l’acquisition précède la vente ? Vous pouvez dans ce cas demander un crédit relais – qui est un prêt complémentaire – à votre banque. Il s’agit en quelque sorte d’une avance sur le montant de votre future vente. On distingue actuellement deux types de prêt relais, selon le prix du bien dont vous vous portez acquéreur.

Les deux types de prêt relais

Le prêt relais sec est accordé si la valeur de votre achat ne dépasse pas 80 % du prix de votre bien actuel. Si tel n’est pas le cas, vous aurez besoin d’un complément de financement et vous devez dès lors souscrire un prêt relais amortissable. Demander un prêt avec différé vous permettra de payer les intérêts à la fin des échéances. Quoiqu’il en soit, un crédit relais est signé pour une période de un à deux ans, temps théoriquement suffisant pour vendre votre bien. Vous pouvez demander ce prêt dans un autre organisme financier que votre banque, mais mieux vaut négocier avec cette dernière. Cela vous évitera notamment de payer des frais supplémentaires (indemnités de remboursement anticipé, garanties, etc.). Vous avez en revanche la possibilité de réétudier votre assurance emprunteur.

Une alternative : le prêt achat/revente

Le financement nécessaire entre un achat et une vente peut également être obtenu par un prêt dit achat/revente. C’est le même principe que le crédit relais, mais avec un mécanisme différent. La banque rachète votre prêt en cours et vous fait une nouvelle offre globale, incluant le capital restant à payer, le crédit nécessaire à l’achat ainsi que les différentes frais.