Comment trouver une location lorsque l’on a un animal ?
5 (100%) 3 votes

Légalement, vous avez tout à fait le droit d’avoir un animal dans un logement loué, mais tout n’est pas si simple. Quelques conseils pour faire accepter votre compagnon.

Les animaux autorisés dans les locations

Si votre berger belge (ou votre chihuahua) est votre meilleur ami, il n’est pas forcément celui de votre potentiel propriétaire. Nombreux sont en effet les bailleurs qui refusent de louer leur logement à une personne ayant un animal, par crainte de dégâts ou de nuisances. Il faut cependant savoir que la loi (du 9 juillet 1970) est, sur ce sujet, du côté du locataire : il a le droit d’avoir un ou plusieurs animaux chez lui, tout en étant responsable des dégâts qu’il peut provoquer. Le propriétaire peut simplement refuser un chien de catégorie 1, classé comme dangereux. Locataires, vous êtes donc tout à fait libres d’élever chez vous le plus mignon des lapins ou un iguane ou autre NAC (nouvel animal de compagnie). Cela dit, un règlement de copropriété peut tout à fait interdire les animaux dans les parties communes. Il vous faudra alors bien respecter les règles si vous avez un animal en appartement.

Taire l’existence de l’animal : une mauvaise idée !

Dans les faits, évidemment, cela n’est pas si rose. Et pour cause, les bailleurs choisissent leurs locataires, et si celui du logement que vous convoitez est allergique à l’idée d’un animal dans son bien, votre dossier va passer à l’as. Bien sûr, vous avez la possibilité de taire l’existence de votre compagnon, puisque vous ne risquerez pas l’expulsion, à moins qu’une clause du bail ne stipule l’interdiction des animaux ou qu’il ne provoque tant de nuisances que le propriétaire en réfère au maire de la commune. On ne vous le conseille vraiment pas. Les relations entre un propriétaire et un locataire sont d’abord basées sur la confiance et le premier pourrait mettre des bâtons dans les roues du second (non renouvellement du bail, révision annuelle du loyer, etc.)

Plutôt jouer franc-jeu

Il est donc plutôt recommandé de jouer franc-jeu. Oui, vous avez un animal de compagnie, mais il est propre, ne fait pas de bêtises et ne dérangera pas les voisins. Au besoin, vous pouvez demander une lettre de recommandation à votre actuel propriétaire. Et puis qui sait, le bailleur du logement que vous convoitez est peut-être, lui aussi, un ami des bêtes !