3 questions à se poser avant de signer un bail
4 (80%) 4 votes

Vous vous apprêtez à déménager et comme 40 % des Français vous louez votre logement ? Clauses contractuelles, charges, prix du loyer… voici à quoi vous devez penser avant de signer un bail de location.

Le loyer correspond-il au prix du marché ?

Il n’est pas rare que le coup de cœur pour un bien immobilier nous fasse perdre de vue certains éléments essentiels. La justification du prix du loyer en fait souvent partie.

Il peut être intéressant de vous renseigner sur les prix de l’immobilier locatif dans le secteur de l’appartement ou de la maison que vous envisagez de louer. Pensez à comparer les loyers de biens répondant aux mêmes critères sur immoRegion.fr : quartiers, surface habitable, état du bâtiment… Cette analyse vous permettra de savoir si le loyer demandé est en adéquation avec le prix du marché. Il ne l’est pas ? Parlez-en au propriétaire ou à l’agence immobilière chargée de la transaction.

Que comprennent les charges locatives ?

« Toutes charges comprises », une mention générale qui veut tout dire et rien à la fois. Les charges récupérables sont énumérées dans la « loi de 48 ». Il s’agit de charge que le propriétaire peut répercuter sur le locataire, à savoir :

  • Certaines dépenses liées aux ascenseurs (électricité, petites réparations…)
  • Les dépenses d’eau et de chauffage collectif : eau pour l’entretien, eau froide et eau chaude des habitants de l’immeuble, entretien des compteurs…
  • Le chauffage
  • L’électricité des parties communes
  • L’entretien des alentours
  • La redevance d’assainissement

Et la liste est encore longue… Vous l’aurez compris, vous renseigner sur ce qu’englobe les charges de location peut vous éviter de mauvaises surprises. N’hésitez pas à demander le montant des charges payées par le précédent locataire ainsi que le décompte annuel. Vous pourrez ainsi vous faire une idée précise des montants que vous devrez régler.

Le contenu du contrat est-il conforme ?

Dans un contrat de location, certaines clauses sont imposées par la loi et d’autres sont prohibées.

Parmi les clauses obligatoires, on retrouvera :

  • L’identité du bailleur
  • La date de prise d’effet
  • Le loyer
  • La surface habitable
  • Le dépôt de garantie

Les clauses prohibées sont celles liées à des sanctions pénales en cas de retard de paiement, le refus de payer des indemnités au locataire dans le cas de travaux de plus de 21 jours dans le logement, l’a volonté de faire payer au locataire les frais relatifs à l’état des lieux…

Si ces clauses sont inscrites dans votre bail, sachez qu’elles sont purement et simplement annulées. Le bail lui, continue à courir.