Prêt à Taux Zéro 2018 : Quels changements ?
5 (100%) 4 votes

Attendue avec impatience, la nouvelle loi concernant le PTZ 2018 a enfin été votée. Montants éligibles au prêt à taux zéro, zones impactées par la réforme… découvrez quelles sont les nouvelles conditions requises pour obtenir ce coup de pouce financier lors de l’achat d’une résidence principale.

Qu’est-ce que le PTZ ?

Le PTZ est un avantage d’ordre financier accordé aux ménages à revenus modestes qui souhaitent devenir propriétaires. Il est réservé aux primo-accédants pour l’acquisition d’une résidence principale. Le 1er janvier 2018, les conditions d’éligibilités du Prêt à Taux Zéro ont été modifiées.

Cette aide financière a été mise en place par l’état en 1995 pour permettre au plus grand nombre d’accéder à la propriété dans des zones dites « tendues » où l’offre en logement est plus faible que la demande.

Les changements du PTZ 2018

Zone A, Abis et B1 :
Dans le neuf, le plafond du PTZ équivaut à 40 % du prix d’achat.
Depuis le 1er janvier 2018, les constructions anciennes nécessitant des travaux ne bénéficient plus du prêt à taux zéro.

Zones B2 et C :
Dans le neuf, le montant du PTZ ne pourra être supérieur à 20 % du prix d’achat.
Dans l’ancien, la somme des travaux à réaliser dans le bâtiment doit atteindre 25 % du prix d’achat.

Jusqu’à quand peut-on en bénéficier ?

Zones A, Abis et B1 : Le PTZ se poursuit jusqu’au 31/12/2021, date de sa suppression.

Zone B2 et C : L’arrêt du PTZ dans le neuf est prévu le 31/12/2019. Tandis que le prêt à taux zéro ancien sera supprimé le 31/12/2021.

A savoir: Metz et Nancy sont dans la zone B1, et Thionville dans la zone B2.
Pour connaître la zone de votre ville, un simulateur est disponible : Voir les zones

L’incitation à la vente de terrains constructibles

L’État a également pris des mesures fiscales pour encourager les propriétaires terriens à vendre leurs terrains constructibles. Les propriétaires qui acceptent de vendre bénéficieront de 70% à 100% d’abattement fiscal selon le type de construction à venir : logements libres, intermédiaires ou sociaux.

Cette mesure devrait donner un nouvel élan à la construction immobilière en zone tendue.