Quelle surface de terrain pour construire une maison ?
4.4 (88.2%) 100 votes

Les communes imposent des surfaces minimum de terrain pour les constructions des maisons. Mais vous, de combien de mètres carrés avez-vous besoin ? Les critères sont assez nombreux pour savoir quelle surface de terrain est nécessaire pour construire une maison.

Les critères pour choisir la bonne surface

Pour votre habitation principale, vous avez décidé de faire construire la maison de vos rêves, et vous vous apprêtez à partir en quête du terrain idéal… Si vous avez déjà choisi votre type de terrain: lotissement ou isolé, une question se pose encore immanquablement : quelle surface de terrain pour construire une maison ? Logiquement, tout dépend de votre projet : la surface de la maison, son type (plain-pied ou à étage), l’espace extérieur souhaité, l’envie ou non de construire aussi une piscine, etc. Le budget entre évidemment en ligne de compte (en France, le prix des terrains varie de 40 à 3 000 €/m² !), de même que la région. En effet, la surface moyenne des terrains en vente varie considérablement selon que vous optiez pour l’Île-de-France (elle est de 696 m²) ou le Limousin (1 867 m²) !

Quelle surface minimum de terrain pour ma maison ?

Vous devez également savoir que la surface minimum pour construire ne fait l’objet d’aucune réglementation nationale : ce sont les communes qui l’établissent et elle peut être de 100 comme de 800 m². Rendez-vous, donc, en mairie pour consulter le POS (plan d’occupation des sols) ou le PLU (plan local d’urbanisme) qui vous fournira ces indications, mais aussi le COS (coefficient d’occupation des sols) qui établit la surface maximale de construction. À ce propos, il vous faudra calculer deux surfaces : SHOB (surface hors œuvre brute) et SHON (surface hors œuvre nette). Les documents d’urbanisme incluent encore d’autres réglementations, telles que la distance à respecter par rapport aux limites du terrain, aux autres constructions, à la voie publique…

Les surfaces en zone urbanisée

Plus concrètement, la surface du terrain dépend aussi de son implantation : en zone urbanisée, vous trouverez souvent des terrains autour de 300 m², mais si vous souhaitez conserver un minimum d’intimité et de verdure, préférez 500 m². Avec 1 000 m², et en vous éloignant, certes, des centres-villes, vous aurez tout l’espace nécessaire pour construire une maison de 100 m² au sol, une piscine et même installer un potager !