Tout le plaisir du spa chez soi
5 (100%) 1 vote

Et si vous invitiez bien-être et détente par la balnéothérapie chez vous, pour en profiter tout simplement quand vous le voulez ? Un rêve ? Pas du tout. Car un spa peut maintenant être installé à la maison, à l’intérieur comme à l’extérieur. Que du bonheur.

« Sanias per aqua » sont les mots latins, qui signifient tout simplement « la santé par l’eau », à l’origine de ce non, « spa », dont vous vous êtes sans doute déjà demandé, comme moi, d’où il tirait ses racines. Le spa, en réalité bien plus connu sous le nom de jacuzzi. Qui, inévitablement, éveille chez chacun l’idée de plaisir.

Un plaisir qui, en réalité, passe par de réelles vertus thérapeutiques. Rien à voir, donc, avec le simple bain à bulles, ou à remous, destiné à l’amusement. Le spa, lui, par ses jets ciblés d’hydromassage, apporte une véritable détente musculaire à l’ensemble du corps tout en activant la circulation sanguine. Parce que, précisément, toutes les zones du corps peuvent être stimulées, on en sort donc physiquement et mentalement détendu et remis en forme. Dans la société qui est la nôtre, ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le marché du spa a connu ces dernières années une croissance à couper le souffle.

Spa privé dans jardin

Précisons d’emblée deux choses : d’abord, le spa ne remplace en aucun cas la baignoire ; ensuite, il implique un budget certain, qui peut grimper, installation comprise, de 5.000 jusque 30.000 euros (là, on nage, sans – mauvais – jeu de mot, dans le luxe le plus absolu incluant jusqu’à l’écran plasma, le branchement pour lecteur MP3 et Ipod, la radio, etc), pour des modèles allant de 2 à 7 personnes. Tandis que, si la gamme, les formes et les coloris sont vraiment très variés, la technologie est la même.

Un autre point doit être souligné : le spa, qu’il soit à l’intérieur ou à l’extérieur exige absolument un entretien particulier et régulier, plus vigilant que celui d’une piscine. Et pour cause puisque l’eau y circule à une température de 37° à 40° et en circuit fermé. D’où un risque de développement de bactéries contré par un système de désinfection au brome, à l’ozone ou à l’oxygène actif. Ce système de filtration, désinfection et recyclage de l’eau peut être automatique ou semi-automatique. Il doit fonctionner au moins deux fois sur vingt-quatre heures, avec un cycle de 3 à 4 heures en moyenne.

Enfin, un spa doit être régulièrement vidangé (les constructeurs recommandent le changement d’au une fois tous les trois mois pour une installation de 1.325 litres) selon son utilisation.

Il est aussi recommandé – et en tout cas en hiver – de recouvrir le spa, lorsqu’il n’est pas utilisé, d’une bâche qui le protègera des agressions extérieures et rendra moins forte la déperdition de chaleur.

Il n’y a en principe rien de très compliqué à installer soi-même un spa. A condition d’être (très) bon bricoleur et que tout aie bien été prévu. Reste que, pour une installation sans souci, pour une couverture de garantie sans mauvaise surprise, etc, on ne saurait trop recommander de s’adresser à un professionnel. Tout comme il ne faut pas se laisser emporter par un rêve coup de cœur lors d’une foire ou d’une promotion. Comme pour tout, donnez-vous le temps de faire une analyse comparative. Et peut-être pourrez-vous – encore une fois à la condition d’être bricoleur – faire vous-même quelques travaux préparatoires.

Marc Vandermeir