Adoptez la piscine naturelle !
5 (100%) 2 votes

Si le marché de la piscine traditionnelle continue son expansion, la piscine biologique commence à faire de plus en plus d’adeptes. Coup de flash sur cette nouvelle venue. Qui, en réalité, existe depuis longtemps.

La piscine, vous l’imaginez toujours comme un espace bleu (à cause du recouvrement du fond et des côtés) et sans nulle vie – et donc sans guère d’âme, si ce n’est par la forme, qui peut être plus ou moins originale. Détrompez-vous, cette piscine commence à voir son règne joliment écorné par la piscine dite biologique ou encore naturelle.

La piscine biologique

Ce concept de piscine biologique n’est en soi pas vraiment nouveau. Il est en effet apparu depuis plus de vingt ans dans des pays très attentifs à l’environnement, surtout l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse, qui ont emboîté le pas à l’Australie. Mais, depuis quelques temps, sa croissance est très rapide, particulièrement en France.

Pour en savoir plus, quelques précisions s’imposent sur les définitions. Car ces piscines se déclinent sous plusieurs appellations et couvrent en réalité deux concepts différents.

Les deux concepts

La piscine naturelle

Le premier concept est celui de la « piscine naturelle » ou « bassin de baignade ». Il s’agit là plus d’un concept paysager que réellement biologique, mais qui écarte malgré tout produit chimique chloré. C’est une piscine construite en matériaux naturels et à la forme personnalisée pour s’intégrer dans l’environnement naturel du lieu, renforcé par une végétation luxuriante. Si cette piscine n’est pas de type biologique, c’est parce que son eau n’est pas traitée via un bassin de filtration, mais par électrolyse ou ultra-violet. Ce « bassin de baignade » est encore peu répandu.

La piscine biologique

Le second concept, la « piscine biologique », reprend la même intégration paysagère et l’absence de produits chlorés, mais la pureté de l’eau est assurée par un système de lagunage pour la filtration de l’eau et qui garantit tant son équilibre que sa pureté. La présence du bassin de lagunage peut permettre l’apparition d’un écosystème « flore/faune ». N’imaginez pas pour autant que vous nagerez au milieu des plantes et, éventuellement, des poissons. La piscine biologique comporte deux, voire trois, bassins séparés. Le premier est celui de baignade, vide de toute végétation. Son eau est en permanence amenée par une pompe vers un bassin de lagunage (aussi appelé « bassin de régénération ») où les racines des plantes et les minéraux assurent une auto-épuration physique, bactériologique et biologique.

Les substances minérales sont en effet absorbées par les racines et transformées en oxygène par le principe de la photosynthèse ; les bactéries et autres nuisibles sont quant à elles transformées en sels minéraux qui nourrissent les plantes de ce bassin. L’eau ainsi épurée retombe dans l’espace de baignade par une cascade qui renforce encore l’oxygénation de l’eau. Certains constructeurs ajoutent un bassin d’épuration, ou de décantation, qui peut se situer sous le bassin de lagunage.

Envie de vous jeter à l’eau ? Pour faire le bon  choix, on ne peut donc que vous conseiller de vous renseigner auprès des professionnels du secteur. Et, autant que possible, d’aller par vous-même découvrir ce qu’est une piscine naturelle. Après, tout dépendra de vos attentes réelles.