Gaz ou électrique : le match du chauffage
4 (80%) 2 votes

Le saviez-vous ? Le chauffage représente les deux tiers des dépenses énergétiques d’un logement. À condition bien sûr que votre (future) habitation soit reliée au réseau du gaz de ville, peut-être vous demandez-vous quelle solution est la meilleure entre le chauffage au gaz et le chauffage électrique.

Installation : le gaz plus cher

Alors qu’un chauffage électrique nécessite simplement de poser quelques radiateurs puis de les brancher, l’achat d’une chaudière à gaz représente un investissement important, qui peut facilement aller jusqu’à 6 000 €. Il faut cependant savoir qu’il existe plusieurs aides pour les ménages qui installent une chaudière à condensation : crédit d’impôt, primes énergie, éco-prêt à taux zéro et TVA réduite. Quant au chauffage électrique, si effectivement il suffit d’acheter des radiateurs, tous les modèles ne sont pas logés à la même enseigne. Les moins chers, les convecteurs, vont s’avérer très énergivores, tandis que les solutions telles que le chauffage au sol ou les panneaux rayonnants seront plus onéreuses à l’achat mais permettront ensuite d’économiser sur les factures.

Consommation : l’électricité un cran au-dessus

Si 44 % des Français se chauffent aujourd’hui au gaz, c’est parce que cette énergie est moins chère, bien que les prix aient grimpé en flèche pendant dix ans (avant d’amorcer une baisse). En moyenne, se chauffer au gaz coûte 1 544 € par an, contre 1 662 € pour un chauffage électrique. Cependant, cette différence est en partie compensée par le coût de l’entretien de la chaudière.

Appartement ancien en loft

Confort : avantage pour le gaz

Un reproche est souvent fait au chauffage électrique : il assèche l’air. C’est vrai, et cela même avec les radiateurs les plus performants – mais moins avec le chauffage au sol. Le chauffage au gaz ne présente pas cet inconvénient.

Au bout du compte…

… tout dépend, serait-on tentés de dire. Le chauffage électrique peut s’avérer plus intéressant dans les petites surfaces et surtout les logements bien isolés. Il faut en effet savoir qu’une mauvaise isolation peut rapidement faire grimper la facture de 50 € par mois ! Quant au chauffage gaz, il apparaît comme une solution plus économique à terme, mais n’oublions pas que son prix est largement soumis à un autre facteur, celui du pétrole.