Trois projets immobiliers un peu fous
5 (100%) 5 votes

La nature est bien souvent au cœur de ces multiples projets immobiliers insolites que l’on voit fleurir un peu partout sur la planète. Trois exemples, plus ou moins réalistes.

La tour végétale de Jean Nouvel

Crédit image : http://www.centralparksydney.com/live/one-central-park

Crédit image : http://www.centralparksydney.com/live/one-central-park

Cocorico ! L’un des projets immobiliers les plus fous du moment est signé par un Français, Jean Nouvel en l’occurrence. En plein cœur de Sydney, cet architecte a imaginé une tour de 166 mètres de haut qui présente la particularité d’être entièrement recouverte d’un mur végétal, celui-ci étant considéré comme le plus haut du monde. Autre extravagance du projet, une plateforme qui s’avance dans les airs offre un remarquable jeu de lumières, de jour comme de nuit.

L’arbre blanc de Montpellier

Crédit image : http://larbreblanc.net/

Crédit image : http://larbreblanc.net/

En France aussi, l’imagination des architectes est sans limites. À Montpellier, une architecture à la fois innovante et durable était réclamée pour la construction d’un immeuble dans le quartier de Richter. Pari réussi pour le trio composé des architectes Sou Fujimoto, Nicolas Laisné et Manal Rachdi. Les terrasses de cette tour de 17 étages d’un blanc éclatant s’avancent pour créer un feuillage. Mariant le design japonais et l’atmosphère méditerranéenne, l’ensemble accueillera, à partir de 2018, des appartements de standing, mais également une galerie d’art, des bureaux ainsi qu’un bar panoramique au dernier étage.

Des nénuphars au large de Monaco

Crédit image: http://vincent.callebaut.org/object/080523_lilypad/lilypad/projects

Crédit image: http://vincent.callebaut.org/object/080523_lilypad/lilypad/projects

De son côté, le cabinet parisien Vincent Callebaut pense déjà aux réfugiés climatiques, futures victimes de la montée des eaux. Le projet Lilypad est constitué de trois îlots artificiels autosuffisants, qui viendraient, tels des nénuphars, changer l’horizon des Monégasques… ou autres. Chacun de ces îlots pourrait, selon l’architecte, accueillir 50 000 habitants, et comprendrait trois zones en forme de montagnes (pour le travail, le commerce et les loisirs) autour d’un lagon central d’eau douce. Véritable « écopolis flottante », Lilypad a peu de chances de voir le jour mais donne déjà des idées pour d’autres projets inspirés des écosystèmes.

Cet article pourrait aussi vous intéresser : Cinq demeures très originales… voire même plus