Salle de bain : construire pour durer
Votez pour cet article

Lorsqu’on se lance dans la construction de sa maison, on pense bien entendu au terrain et son étude, aux fondations et à la structure de la maison, au toit… On pense au gros œuvre, on imagine les tractopelles dans son futur jardin, le dallage, le terrassement, la pose des fenêtres… Bref, on a immédiatement en tête les travaux lourds !

Ce qu’on oublie, c’est qu’étrangement, ce qui prend le plus de temps, ce n’est pas d’ériger 4 murs, mais de peaufiner chaque petite finition de sa nouvelle demeure. Les murs, les papiers-peints, les sols, et surtout : les pièces d’eau !

La salle de bain est certainement l’un des plus gros morceaux d’un chantier.

Voici pourquoi !
Déjà, on a souvent tendance à vouloir faire des économies (et on aurait tort de se priver !) en réalisant soi-même ce type de travaux. Qu’est-ce que poser un lavabo, finalement, si les entrepreneurs ont bien préparé les canalisations, arrivée d’eau froide, d’eau chaude, et évacuations des eaux usées ?

Voici une petite liste d’astuces pour monter sa salle de bain soi-même et sans (trop trop de) mal :

Les sols

Il existe de nombreux revêtements de sols de salles de bain, comme le carrelage, bien sûr, ou encore le bois. Si vous optez pour du carrelage, pensez à bien choisir un carrelage fait pour le sol, c’est à dire suffisamment épais pour recevoir des coups (des objets tomberont dessus tôt ou tard). Pour gagner du temps pendant la pose, nous vous conseillons d’utiliser des grandes dalles : plus les dalles sont grandes, moins vous aurez de joint de carrelage à réaliser, et on vous l’assure, c’est une journée de gagnée (surtout si vous avez choisi une mosaïque avec des carreaux de 2,5 cm d’arrête) ! Quant au bois, pensez à choisir un bois tropical, comme le teck, plus onéreux, mais bien plus résistant à terme. Autres possibilités : les carreaux de terre cuite (tomettes), le béton ciré ou peint (pensez à bien choisir votre peinture) ou encore de la moquette (choisir une moquette 100% synthétique et pas en laine !)…

salle de bain avec grande vitre

Les murs

Dans la même idée que pour les sols, les revêtements pour les murs sont nombreux. Ajoutez aux carrelages, bois et autre béton, la possibilité de peindre simplement ou de tapisser vos murs. Dans tous les cas, assurez-vous de bien choisir des matières prévues pour la salle de bain : peintures acryliques résistantes à la chaleur et à l’humidité, papiers-peints traités, enduits décoratifs et lambris conçus pour tenir dans la durée.

La robinetterie

Il existe trois grands types de robinetterie sur le marché : les mélangeurs, les mitigeurs et les thermostatiques. Les mélangeurs sont les plus simples dans leur conception, avec une poignée eau chaude et une poignée eau froide qui vous permettent de réguler la température. Les mitigeurs sont composés d’un seul levier à orienter tantôt vers le chaud tantôt vers le froid en étant manipulés d’une seule main (pratique, dans une douche). Enfin, les thermostatiques régulent automatiquement la température de l’eau pour la douche et le bain.

Vous vous déciderez certainement en fonction de votre budget, les prix pouvant aller du simple au… centuple ?
Dans l’absolu, nous aurions tendance à vous conseiller de vous orienter vers de la robinetterie de marque, ces produits étant réellement construits pour durer (et quand une salle de bain est terminée, on aime que ce soit « définitif » !)

salle avec bain et douche

Douche ou baignoire ?

L’éternelle question !

Les uns vous diront : « installez une baignoire, vos enfants vont adorer ! ». D’autres vous suggéreront de choisir la douche : plus économique en eau,  en place et souvent en temps (on passe moins facilement 20 minutes dans sa douche que dans un bain).

Dans l’idéal, et si vous avez la place, installez les deux. Ainsi toute votre famille sera contente (dans 2 pièces d’eau séparées pour atteindre le grand luxe !). Sinon, réfléchissez par rapport à vos besoins.

Notez toutefois qu’il existe aujourd’hui des baignoires équipées « d’espace douche », c’est à dire renforcées pour vous permettre de tenir debout, sans les faire plier. Une fois de plus : la salle de bain doit être construite pour durer !

La vasque

A nouveau, il existe deux types de vasques : à encastrer, ou à poser. Les dernières modes et collections des fabricants ont beaucoup mis en avant les vasques à poser. Très design, elles sont plus simples à installer car se posent (comme leur nom l’indique) très simplement sur un meuble, quel qu’il soit (vous pourrez ainsi recycler une vieille commode, par exemple). L’inconvénient des vasques à poser est par contre qu’elles rendent le plan du meuble plus difficile à nettoyer, notamment au niveau de la base de la vasque, ne laissant qu’un mini espace pour passer son éponge. Le beau comme ennemi du pratique ? Pas forcément, mais pensez-y, en choisissant…

Dans tous les cas, n’oubliez pas : la décoration de votre salle de bain ne doit pas aller à l’encontre de sa parfaite isolation. C’est LA pièce humide par définition, aussi redoublez de prudence car l’eau s’immisce partout, partout, sans aucune exception ! Bon courage dans ces travaux !

Lire aussi: Tout le plaisir du spa chez soi