Le point sur le pouvoir d’achat immobilier
5 (100%) 1 vote

Pour une mensualité de 1 000 €, combien de mètres carrés peut-on acheter et à quel taux ? Quel est le pouvoir d’achat immobilier des ménages en octobre 2016 ?

Des prêts toujours intéressants

« Quel type de bien et combien de mètres carrés puis-je acheter avec le budget dont je dispose ? » C’est la question à laquelle répond ce que l’on appelle le pouvoir d’achat immobilier. Il dépend des prix pratiqués sur le marché de l’immobilier, mais aussi des taux en vigueur pour les personnes qui empruntent. Les prix moyens ayant reculé et les taux d’intérêt restant historiquement bas, ce pouvoir d’achat est en hausse depuis plusieurs années déjà.

Concrètement, pour des mensualités (hors assurance) de 1 000 €, on pouvait en 2012 emprunter 164 305 € avec un taux de 4,05 % et un coût total du crédit de 75 693 €. Quatre ans plus tard, en octobre 2016, le crédit se monte à 213 690 € avec un taux de 1,18 % et un coût total de 26 310 €. En somme, il est possible d’emprunter une somme de 30,06 % supérieure, tout en réalisant une économie de 49 383 € sur le coût de son crédit !

Des mètres carrés selon les villes

Quant au nombre de mètres carrés que l’on peut acquérir, il dépend bien sûr du marché et varie fortement d’une ville à l’autre. Au niveau national, l’érosion des prix moyens s’est ralentie avec une baisse de 0,6 % en 2015 contre 2,8 % en 2014 et 1,8 % en 2013. En ce qui concerne les villes, c’est Rouen qui remporte la palme du pouvoir d’achat immobilier : sur la même période d’octobre 2012 à octobre 2016, il a en effet augmenté de 64,73 %. Pour les mêmes mensualités, on peut acheter 41,61 m² supplémentaires, le prix moyen du mètre carré étant aujourd’hui de 2 018 €. À Paris, les acheteurs ont gagné 7,46 m², et 38,16 % de pouvoir d’achat (pour tout de même une moyenne de 7 912 € /m² aujourd’hui).

On relève également une forte hausse du pouvoir d’achat immobilier à Metz (+ 50,38 %) : les prix moyens au mètre carré étant passés de 1 961€  à 1 696 €, les acheteurs peuvent aujourd’hui profiter de 42,21 m² supplémentaires (126 m² aujourd’hui contre 83,79 m² en 2012). À Nantes, la hausse est de 34,63 %, avec des prix ayant varié de 2 680 € /m² à 2 589 € /m² et les surfaces moyennes de 61,31 m² à 82,54 m². Cette augmentation est plus modérée à Strasbourg (+ 20,30 % et + 14,62 m²) et Lille (+ 16,46 % et + 12,05 m²). La capitale des Hauts-de-France se trouve d’ailleurs en queue de peloton, juste avant Bordeaux, bonne dernière, où la hausse du pouvoir d’achat immobilier est « limitée » à 16,10 %.