Emprunt immobilier : comprendre le TEG
5 (100%) 1 vote

Lorsque l’on contracte un prêt immobilier, l’établissement prêteur est désormais dans l’obligation d’indiquer son TEG, ou Taux Effectif Global. Mais de quoi s’agit-il exactement ? 

Le TEG ou le coût réel du crédit

Également appelé TAEG, ou Taux Annuel Effectif Global, le TEG détermine le coût réel d’un crédit, immobilier ou autre. En effet, il correspond à l’argent que vous allez débourser en plus de la somme empruntée. Il est fixé et annoncé par la banque, selon des modalités très précises.

Que comprend le TEG ?

Le Taux Effectif Global comprend, outre le taux d’intérêt fixé par la banque (qui peut être fixe ou variable), tous les éléments financiers nécessaires à la réalisation de l’emprunt. En l’occurrence, il s’agit des frais de dossier, de notaire, de prise de garantie (société de cautionnement ou sûreté réelle), des primes d’assurance-emprunteur, des frais fiscaux et éventuellement des sommes versées à un intermédiaire, comme un courtier par exemple. Dans tous les cas, le TEG ne doit pas être supérieur au taux d’usure légal, qui est, lui, fixé par la Banque de France. À titre informatif, ce taux d’usure est, pour le troisième trimestre 2016, de 3,36 % pour un prêt immobilier à taux variable, de 3,92 % pour un prêt immobilier à taux fixe, et enfin de 4,03 % pour un prêt relais.

Un élément déterminant dans le choix d’un prêt

Au moment de choisir la banque qui va financer le projet, le TEG  donne toute son importance. Un écart de 0,5 point suffit à faire pencher la balance. Attention, ce n’est toutefois pas le seul élément à prendre en compte. La souplesse de remboursement, le montant des pénalités en cas de remboursement anticipé et le type d’assurance à souscrire (constante ou dégressive) constituent également des critères très importants.