Crédit immobilier : les points à vérifier avant de s’engager
Votez pour cet article

Dans le cadre d’un premier achat immobilier, vous devez être particulièrement attentif aux conditions du prêt. Une simulation de crédit peut vous aider à connaître le coût global de l’emprunt et à vous assurer que l’offre de prêt immobilier corresponde à vos capacités de remboursement.

Ce qu’il faut savoir avant de contracter un prêt immobilier

Un crédit vous engage et doit être remboursé. C’est d’autant plus vrai dans le cadre d’un achat immobilier qui implique un prêt contracté sur plusieurs années et des échéances régulières.

Au préalable, vous devez tenir compte de certains paramètres pour évaluer une offre de crédit :

  • Le taux d’intérêt ;
  • Le coût global des intérêts ;
  • La nature du taux (fixe ou variable) ;
  • Le type de prêt (amortissable, in fine, relais ou lissé) ;
  • La durée de remboursement et le montant des mensualités.

Un prêt immobilier à taux fixe garantit un taux d’intérêt constant durant toute la durée du crédit. En revanche, un emprunt à taux variable sera révisé annuellement en fonction d’un indice de référence.

Le taux d’intérêt fixé par l’organisme de prêt dépend de trois paramètres principaux :

  • La somme empruntée ;
  • La durée prévue de remboursement ;
  • Les risques du crédit, notamment selon : votre profil d’emprunteur et les garanties que vous fournissez.

Comment se préparer pour obtenir les meilleures conditions ?

Pour obtenir un taux intéressant, vous devez généralement détenir un apport personnel d’au moins 8 % de la valeur du bien qui couvrira les frais de notaire.

La stabilité de votre situation professionnelle sera examinée, ainsi que vos revenus. Si vous êtes en CDI dans la même société depuis 3 ans, vous avez toutes les chances d’obtenir un prêt intéressant, plus encore si vous détenez une épargne rapatriable.

En revanche, un risque élevé implique en général un taux d’intérêt supérieur, voire un refus du financement selon certains critères :

  • Votre capacité de remboursement, définie par : votre taux d’endettement (le crédit ne doit pas excéder 33 % de vos revenus), et vos charges cumulées
  • La tenue de vos comptes sur les 3 derniers mois, notamment en cas de : prélèvements rejetés ou chèques impayés, découverts bancaires réguliers, ou une inscription au FICP (fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers).

Faites des simulations de crédit afin de définir les caractéristiques de l’offre de prêt en fonction de votre budget et de votre capacité de remboursement.

À quoi faut-il faire attention avant de s’engager ?

Le TAEG (taux annuel effectif global) permet d’évaluer la performance d’une offre de crédit immobilier. Cette mention est désormais obligatoire pour tous les organismes de prêt et c’est l’indice qui vous permettra de calculer le coût global du crédit en incluant les frais annexes :

  • L’assurance emprunteur, dont l’étendue des garanties et le coût diffère selon l’organisme choisi ;
  • Les frais de dossier, toujours négociables et dus uniquement si le prêt vous est accordé ;
  • Les IRA (indemnités de remboursement anticipé), qui représentent les frais facturés en cas de remboursement avant échéance ou de renégociation du taux de votre prêt immobilier.

Vous disposez d’un délai de réflexion légal de 10 jours suite à la réception de l’offre, et jusqu’à 30 jours pour retourner votre accord écrit si vous acceptez les conditions du prêt.