Comment choisir son parquet ?
5 (100%) 3 votes

Pendant la construction de votre maison, la question du sol se pose et vous seriez tenté par un parquet. Mais quel type de parquet choisir ? Selon quels critères ? Voici un récapitulatif des possibilités qui vous sont offertes…

Le parquet n’en finit pas de séduire et l’offre est si large qu’il est difficile de ne pas succomber, surtout quand on sait que sa durée de vie peut dépasser 100 ans ! De plus, s’il s’abîme, il suffit souvent de le poncer pour lui redonner une nouvelle jeunesse. Le parquet est aussi un très bon isolant une fois posé sur une sous-couche isolante, que ce soit au niveau thermique ou acoustique.

Quant à l’entretien, il est relativement simple : il vous suffit de le dépoussiérer puis de procéder à un balayage humide dans les cas les plus courants. Bien sûr, il n’est pas exclu d’ajouter une couche d’huile ou un vitrificateur pour régénérer le bois, de façon occasionnelle.

Le parquet massif

Le plus mythique des parquets. Simplement constitué d’une essence végétale naturelle comme les bois résineux, exotiques ou feuillus indigènes. Les fabricants les plus innovants proposent aujourd’hui des vieillissements artificiels par martelage, brossage ou traitement chimique. Pour la pose, les lames sont soit collées soit clouées. L’inconvénient principal demeure évidemment le prix d’achat et l’entretien.

Le parquet contrecollé

Il se définit comme un ensemble d’éléments juxtaposés et posés sur le sol. Ces éléments sont constitués de bois ou dérivés (particules, contreplaqué…). La finition est toutefois en bois véritable, ce qui le rend plus résistant !

Ce parquet est posé flottant ou collé directement au sol, offrant alors une meilleure isolation sonore et permettant une adhérence et propagation du chauffage au sol, le cas échéant.

Les points négatifs du contrecollé sont son entretien et sa fragilité, surtout si on le compare à un parquet massif.

Le revêtement de sol

Bien qu’ils sont loin des parquets massif, les revêtements de sol imitation parquet offrent un avantage énorme : le prix ! Ces revêtements sont dans la plupart des cas faits d’un papier imprégné et d’une résine. La pose est très simple et à portée de tous. Contrairement au parquet, les lames de ce modèle ne sont pas fixées au sol directement puisqu’elles sont déjà fixées entre elles.

Vous pouvez poser votre revêtement directement sur du liège (pour en améliorer les qualités d’isolation), sur de la fibre minérale ou simplement de la moquette. Vous n’aurez besoin ni de colle ni de clous, puisque les éléments se clipsent entre eux. En bref, ce type de revêtement est très pratique à poser, facile à entretenir, mais bien moins résistant à terme.

Dans tous les cas, réfléchissez bien à l’utilisation que vous souhaitez avoir de votre parquet lors de la construction de votre maison. L’utilité et les ambitions de durée vous aideront à faire le bon choix.